Crédit, article et photo :  Est Eclair – Date de parution 01 Oct 2018

«  C’ est parti ! Nous lançons le site et nous avons notre première offre en ligne  », se réjouissent Thomas Oleville et Alexis Fernandez. Les deux jeunes créateurs sont encore étudiants à l’ESC Troyes pour quelques semaines mais ils ont déjà la certitude de tenir une bonne idée. Une idée bien dans l’air du temps qu’ils ont validée auprès des professionnels du tourisme comme ceux de l’artisanat.

Fred experiences est pourtant né presque par hasard, lors d’un concours de création d’entreprises organisé au Touquet. Les deux étudiants ont alors l’idée d’associer tourisme et savoir-faire artisanal. Comment ? Tout simplement en proposant aux touristes de vivre une expérience hors du commun en entrant dans les ateliers des artisans. « Mais on ne veut pas que les gens soient spectateurs. Aujourd’hui, la tendance forte, c’est : «  Je l’ai fait moi-même.  » Nous, nous voulons que les gens vivent une expérience et qu’ils repartent avec un objet qu’ils auront fait eux-mêmes », assure Thomas Oleville.

Slow tourisme et authenticité

Le cahier des charges étant défini, le travail de Fred experiences est de trouver des artisans qui accepteront de jouer le jeu. De définir avec eux ce que sera l’expérience proposée au public et de fixer un tarif. Pour le public, Fred experiences, c’est d’abord et avant un site internet qui présente toutes les expériences disponibles avec une réservation en quelques clics. Fred experiences se propose ainsi d’être l’intermédiaire entre le public et les artisans. « Les touristes, aujourd’hui, quand ils arrivent dans une région, ils veulent découvrir les gens. Aller à la rencontre des habitants. Ce n’est pas simple. Là, c’est aussi un bon moyen d’y parvenir », soulignent les deux étudiants très au fait des tendances et, notamment, du « slow tourisme », un des axes stratégiques du comité départemental du tourisme de l’Aube. « Les gens veulent de l’authenticité aussi. C’est pour cela que nos artisans, nous les choisirons en fonction des spécificités des territoires », poursuivent les deux créateurs.

Pour développer leur site, ils imaginent avoir un représentant par région pour rencontrer des artisans et mettre au point avec eux des offres de découverte.

Pour l’instant, ils travaillent sur deux régions : le Pas-de-Calais où ils sont accompagnés et l’Aube où ils sont en train de terminer leurs études et où ils ont intégré le YEC, la pépinière de la Technopole pour étudiants.

 

Qui veut s’initier à la poterie ou à la pêche en mer ?

Parmi les premières offres de Fred experiences, on compte une sortie en mer pour une partie de pêche avec un professionnel à Boulogne-sur-Mer ou encore une initiation à la poterie dans l’Aube. « Nous avons plusieurs contacts, les offres vont être mises en ligne petit à petit », s’enthousiasment les deux étudiants. Le moulin de Dosches devrait ainsi faire une proposition, sans doute autour du pain. À Troyes, un artisan lunetier et le distillateur d’une fameuse liqueur devraient aussi finaliser des offres. Un producteur de champagne devrait aussi rejoindre Fred experiences. L’œnotourisme et la gastronomie sont évidemment deux pistes de développement. Les premiers contacts avec les artisans sont positifs. Deux freins ont toutefois été identifiés : l’envie et la capacité des artisans à se lancer dans l’explication de leur métier et, enfin, les difficultés à accueillir du public dans des ateliers qui ne sont pas dimensionnés pour cette activité. Côté assurance, ils ont dégagé le terrain. En revanche, chez les promoteurs du tourisme, c’est l’enthousiasme. Un bon relais pour entrer en contact avec les artisans qui sont alors invités à devenir les promoteurs de leur savoir-faire mais aussi de leur territoire.